Lectures

Yann Andréa Steiner – Duras

Yann Andréa Steiner/ Duras.- P.O.L, 1992

« C’est l’été 80. L’été du vent et de la pluie. L’été de Gdansk. Celui de l’enfant qui pleurait. Celui de la jeune monitrice. Celui de notre rencontre. Celui de l’histoire ici racontée, celle du premier été 80 l’histoire entre le très jeune Yann Andréa Steiner et cette femme qui faisait livres et qui, était vieille et seule comme lui dans cet été grand à lui seul comme une Europe. »

Ce livre de Marguerite Duras porte le nom de cet homme qui fut le dernier homme de sa vie. C’est l’été 80, c’est la rencontre après des échanges épistolaires. Ce sont des interrogations, qui est Théodora Kats, jeune femme juive qui fût au cœur d’un roman de Duras jamais achevé. Il est questions des camps.
Et puis la mer, l’horizon, cette femme monitrice de colonie de vacances et ce petit garçon de 6 ans, meurtri, uni.
Marguerite Duras a su me perdre au fil des pages, je n’ai pas su faire les liens entre tous ces personnages et comprendre le sens profond de ce roman.
Toutefois, son écriture me berce de poésie, et rien que pour cela, il était intéressant de lire ce livre.

Est-ce que l’un(e) d’entre vous a lu ce roman ? Quel est votre ressenti ?

Un autre roman de Duras m’attend dans ma PAL, à savoir La pluie d’été, ainsi que son album pour enfants Ernesto. Je crois que j’ai envie et besoin de cette écriture et de découvrir de nouveaux mots de Duras.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s